La Légende des 1 000 Grues, Senbazuru

Comme vous le savez sûrement, Culot Thé participe ce week-end, au salon du Chocolat et Saveurs d’Exception à Nice, sur la mythique Promenade des Anglais, du 13 Novembre au 15 Novembre. Si vous ne le saviez pas encore… Voilà qui est fait. Ce sera pour vous l’occasion de nous rencontrer, d’échanger autour des thés d’origine et puisque le thème s’y prête et que nous sommes là pour ça, nous allons vous parler des accords thé et chocolat !

On a beaucoup travaillé ces dernières semaines pour vous accueillir dans les meilleures conditions sur notre stand. Ce qui nous a fait prendre un peu de retard sur la préparation de la boutique à l’approche des fêtes de fin d’année. C’est donc sans vergogne qu’on a eu l’idée de se faire épauler… Par nos visiteurs. Oui, vous. On vous briefe et au boulot. 😉

Le titre de cet article a déjà dû vous mettre sur la voie : Nous allons proposer, pour chaque personne qui le souhaite (y-t-il des volontaires dans l’assemblée?), de réaliser une grue en origami, avec un joli papier dédié fourni par nos soins. Une fois le pliage réalisé (débrouillez-vous pour que ça ressemble à une grue, si ce n’est pas de près, au moins de loin) et de nous la rapporter au magasin pour réaliser un « Senbazuru ».

Ces grues rapportées apporteront un peu de chaleur à votre boutique et illumineront à coup sûr les pupilles de nos petits. Un petit cadeau sera offert pour chaque grue rapportée pour vous remercier d’avoir contribuer ! (et de vous être arracher les cheveux pour comprendre l’étape X de ce #### pliage). Je recommande aux impatients qui souhaite tenter l’expérience de s’isoler de toute perturbation extérieure. Au travail, relevez les manches. :)

Ah oui !
« Mais, comment fait-on une grue en Origami ? »

Pour tout vous dire, Culot-Thé a dû réviser ses diagrammes. 😀
On vous propose donc ci-dessous la méthode qui à notre sens est la plus explicite. Suivez le lien !
http://fr.wikihow.com/plier-une-grue-en-papier

Et si vous voulez en savoir plus sur cette légende, c’est par ici :
https://fr.wikipedia.org/wiki/L%C3%A9gende_des_mille_grues

Si vous souhaitez réaliser d’autres modèles, débrouillez-vous avec Google. 😉

Quel sera notre vœu une fois ces mille grues réalisées et collectées ? On ne vous le révélera que lorsque nous aurons adapté votre millier d’oiseaux.

A vos pliages !

Du thé à Nice ? Come in we’re open ! Entrez nous sommes ouverts ! :)

Nous sommes fiers de vous présenter Culot-Thé, notre Maison de Thé, ouverte à Nice le 27 juillet 2015, après 16 mois de pérégrinations et de renversements de situation incongrus.

Ce qui n’était initialement qu’une idée, a mûri en projet, pour finalement devenir une réalité bien tangible. Comme tout projet entrepreneurial, il a été source de bonnes et mauvaises rencontres, de grandes joies, d’intenses déceptions, de doutes et d’espoirs. Des échecs se transformant en opportunités, un soupçon de chance et une détermination sans borne (indispensable) pour aboutir à « ça ».  Un résultat singulier et légèrement différent de ce que nous avions conçu et imaginé initialement, fruit d’une association d’événements, d’un contexte particulier, à un moment donné. C’est assurément ce qui fait le charme de cette entreprise, au sens entrepreneurial. Ce résultat reste somme toute modeste, l’avenir incertain mais plein d’espoirs et de nouvelles idées à explorer, dont découleront de nouvelles aventures. L’essentiel à retenir est qu’il est venu enrichir qui nous sommes, pour finalement se mettre à la disposition des autres : collaborateurs, partenaires, amis, familles mais surtout au service des clients.

Je profite de cette occasion pour remercier l’ensemble des acteurs qui ont participé à l’éclosion de ce tout nouveau comptoir de thés d’origine, nos : comptable, juriste, banquier, agence immobilière, propriétaire pour les aspects administratifs, juridiques et fiscaux. Notre famille pour leur soutien, nos amis pour leur présence et leurs encouragements. Et bien sûr, un grand merci à tous les sceptiques, a qui je n’aurai de cesse de prouver que quand on veut on peut. 😉

Culot-Thé, c’est le pari délirant d’amener les buveurs de thé néophytes et les réfractaires convaincus à découvrir le thé… authentique, sans additifs (huiles essentielles, arômes artificiels), sans corps étrangers (fleurs, morceaux de fruits confits, etc.), à troquer leur sachet de thé parfumé contre un thé d’origine, composé exclusivement de feuilles de thé et rien que de feuilles de thé (mais pas n’importe lesquelles). Chez nous pas de thés accommodés de saveurs artificielles, pas de mélanges ni de préparations chimiques, mais seulement du thé de terroir, nature et savoureux, les récoltes parmi les meilleures, le thé que nous aimons déguster, celui qu’on aimerait vous faire découvrir et qu’on souhaite partager. :)

L’atmosphère de notre maison de thé se veut à l’image de la qualité de notre sélection et à notre tempérament, simple mais chaleureux. On s’attarde sur l’essentiel, c’est à dire qu’il n’y a que le goût qui importe. On vous accueille avec simplicité, bienveillance et on a plaisir à vous transmettre nos connaissances et à entendre vos retours, remarques ou suggestions. On espère que vous vous y sentirez à l’aise pour exprimer toutes vos envies et nous faisons le maximum pour répondre à toutes vos interrogations ou demandes particulières. Le thé, le vrai, c’est simple, incomparable mais surtout c’est bon. Voici en images, l’antre des plaisirs gustatifs :

Façade de l'établissement

Façade de l’établissement

Logo Culot-Thé

Vitrine

Les boîtes à thé

Déco improvisée

Espace dégustation

Espace dégustation

 

Voilà donc un aperçu de l’identité de Culot-Thé à travers son lieu de plénitude théinée. Les curieux, les badauds et tous ceux qui le souhaitent sont invités à passer le seuil de la porte et à nous découvrir par eux-mêmes. Nous sommes ouverts du lundi au samedi de 9h à 19h sans interruption. Ici, on vous guide, on partage et on déguste ! En tout cas nous on profite sans vergogne des liqueurs de notre sélection et de la douceur de vivre qui y règne (ça a du bon d’être du bon côté du comptoir). 😉

A très bientôt pour de nouvelles aventures assurément riches en théine.

Mélissa.

Travaux phase 2 : Changement de la façade

Au vu de l’état dans lequel nous avons pris possession du local, nous devions absolument investir pour lui redonner du potentiel et de l’allure.
La nécessité de poser une nouvelle façade était indiscutable, la structure existante ayant souffert des intempéries et de l’abandon. De loin, le tableau n’est pas si sombre mais de près c’est une épave ! (pas besoin de mâcher ses mots, ça saute au yeux)

  • 1 étape : pose de la vitrine au verre spécifique répondant aux normes de sécurité et aux exigences des assureurs. Au delà de ses précieux conseils, le miroitier s’est illustré par sa capacité à « sabler » notre logo, magnifaïque ! 😉

Attention ça casse et ça pèse !

  • 2ième étape : retrait de la façade existante, ne restez pas dans le coin ça va gicler !

M. Culot-Thé est content de voir disparaître ce orange qui pique les yeux :)

 

Le pied de biche, rien de plus efficace !

Le pied de biche, rien de plus efficace !

Attention, chantier !

Attention, chantier !

La grotte !

La grotte !

  • 3ième étape : Pose de la nouvelle façade !
Attention ça fume !

Attention ça fume !

 

 

IMG_5909

En progression…

IMG_5922

Croyez-moi, ça ne bougera pas !

IMG_5924

Serviable en toutes circonstances ! ;)

 

IMG_5925

Le co-équipier

IMG_5934

Voilà qui est mieux !

IMG_5944

Au tour des moulures

IMG_5947

Je veux le même à la maison, prévoir de déménager ;)

IMG_5950

La cloueuse est notre amie

IMG_5954

Pose de la corniche

IMG_5956

Tada ! Beau boulot, félicitations !

Manque plus que la peinture…
A nous de reprendre le flambeau !

Bravo pour le travail accompli et merci pour votre sympathie, c’est bonus 😉

 

Travaux Phase 1 : Désencombrement, nettoyage et remise à niveau

Rincés après deux semaines de boulot mais pas peu fiers du résultat !

IMG_5735

D’abord, faire place net !

 

IMG_5764

ça ne va pas me résiiiiiiiister, non !!!!

FullSizeRender

Le plus dur est fait, on enchaîne, on enchaîne !

IMG_5733

Opération BA13, la découpe !

IMG_5748

Who is the boss ?

 

IMG_5767

L’apprenti plaquiste à l’oeuvre

 

IMG_5770

Après le ponçage de l’enduit

IMG_5787

Akhena Toto !

IMG_5808

Le branchement n’a plus de secrets pour nous (merci Google)

IMG_5799

Flagrant délit de sieste improvisée !

C’est moche, certains ont profité d’un moment de faiblesse, que le coupable se dénonce !

IMG_5795

Pas mal pour des bricoleurs amateurs ;)

Cherry on the cake : pas un seul départ pour les urgences ! (Malgré quelques gouttes de bétadine…)

Merci au beau-frère, tontons, voisins d’avoir prêtés leurs outils (escabeaux, perceuses, rabot, pince à sertir, etc.) pour venir compléter notre gamme de cruciformes et clés Allen et d’avoir prodiguer leurs précieux conseils.

M. Culot-Thé aura des histoires à raconter à son retour au boulot (qu’il considère finalement comme du repos) et pour ma part je troque la ponceuse contre un clavier pour vous faire la synthèse des derniers événements. 😉

La suite est entre les mains de professionnels, ne faite pas ça chez vous !

Prise de possession des lieux

Après des mois de recherches et de tentatives infructueuses, voilà enfin le local qui accueillera la toute nouvelle maison de thé Culot-Thé.

Situé au 10 rue Cassini, nous allons nous atteler à faire de ce lieu un repère d’amateurs de thé, un lieu de rencontre et d’échanges, entre curieux néophytes et initiés spécialistes, tous réunis autour du thé.

Suivez-nous, on vous fait faire le tour du propriétaire

Devanture

 

Salle 1

 

Vitrine

 

Jonction des deux pièces

 

(Future espace de dégustation)

Salle 2

 

Fenêtre arrière salle

 

(espace privé)

Cuisine

Réseau électrique

 

et à déjà relèver ses manches

M. Culot-Thé, homme de bravoure engagé dans l’aventure pour répandre les bonnes feuilles de thé aux Niçois

 

(The game start here)

Loué !!!

Bon d’accord, il va falloir relever les manches 😉

Malgré son état, on s’y est projeté immédiatement. On y décèle déjà le potentiel d’en faire un lieu de convivialité. Nous espérons que vous vous approprierez les lieux et que vous vous y sentirez aussi bien que nous lors de notre première visite.

Ici nous parlerons thé, nouvelles récoltes, ustensiles, potiers, et tout ce qui anime les plaisirs gustatifs pour les gourmands et les gourmets.

Merci à tous ceux qui nous ont envoyé des messages de félicitation et qui ont célébré avec nous la naissance du projet Culot-Thé.

L’avancement des travaux au prochain numéro ! 😉

Culot-Thé la boutique, ouverture prochaine !

Champagne !

 

Challenge relevé, Culot-Thé est désormais domiciliée !

Local commercial : check
Bien situé : check
Avec du potentiel : check
D’une surface convenable : check
Sans prêts bancaires, ni prêts d’honneur : check (les pâtes sont au menu)
Au loyer modéré : euh, joker

Evidemment il y a un « mais » …
Le local est « à rafraîchir », traduction : « il faut tout refaire du sol au plafond ».
Pour être honnête il y a énormément de boulot, tous corps de métier confondus : plomberie, électricité, miroiterie, menuiserie, etc. Niveau investissement temps et argent, je pars du principe où ma petite expérience de montage de meubles Ikea me fait certainement sous-estimer l’ampleur du chantier. En clair, je considère être en dessous de la réalité. Mais on verra ça demain, laissez-nous (Monsieur Culot-Thé et moi) savourer notre petite victoire avant d’attaquer la suite des hostilités. Faut être un peu fou, mais avec nos moyens de départ, c’était une opportunité à saisir, maintenant ou jamais.

Ce soir c’est champagne les amis (et thé bien entendu), demain je vous fais découvrir les lieux !

Voyage initiatique d’une entrepreneuse en 3 leçons

Aïe

Aïe

Réveil douloureux : tête des mauvais jours, cerveau engourdi, yeux sensibles à la lumière, sensations désagréables d’un matin ordinaire après une nuit supplémentaire à chercher le sommeil. Moi ? Chercher le sommeil, c’est une première ! Foi de marmotte décomplexée.

Diagnostic ? Surchauffe cérébrale, besoin imminent d’enclencher le circuit de refroidissement. La paire de basket ne suffit plus, j’envisage sérieusement de les troquer contre un sac de frappe, mais … Pas assez de niaque pour m’infliger ça. Je choisis la facilité et  je me traîne jusqu’à la boulangerie, c’est tellement plus réconfortant un bon shoot de sucre.
Pause… Pause… PAUSE… PAUUUUUUUSE !!!
Vu que je sens que ce début de journée va s’inscrire dans les annales de la productivité, j’en profite pour reprendre ma plume et larguer la sauce !

Des semaines, des mois que je m’acharne, sans résultat ! Niet, que dalle, nada, rien ! J’atteins les limites de ma patience (toute petite ma patience). Pourtant je me suis lancée en connaissance de cause, les entrepreneurs s’investissent corps et âme dans leur projet, un parcours long et laborieux jusqu’à la délivrance, l’atteinte de l’objectif ultime. Je ne fais pas figure d’exception : l’œil brillant, le cerveau bouillonnant d’idées et de projections éblouissantes d’épanouissement et d’accomplissement personnel. J’ai abordé mon projet entrepreneurial le couteau entre les dents, l’envie d’en découdre, de me dépasser : l’entrepreneuriat, une expérience unique, une chance à saisir, un périple qui s’apparente à une grande aventure, des émotions fortes, de l’adrénaline injectée en intraveineuse, la pure, la vraie, la bonne ! Je veux me tester, me sentir vivante, je veux des émotions fortes, je veux VIBRER ! Je fonce et j’enfonce tout ce qui peut me barrer la route. Je suis déterminée mais franchement … Épuisée !
Mince alors… Il y a erreur sur la marchandise. Ça me fait mal de le reconnaître mais l’enthousiasme des débuts est déjà bien entamé. J’ai plutôt la sensation de me consumer intérieurement ! C’est le moment de prendre du recul.

Leçon n°1 : A reprendre ton souffle, tu veilleras !

Lire la suite

Et si ça marchait ?

Tout commence par une idée…

Flashback
Et si on plaquait tout ?
Si on échangeait notre petit confort douillet et sans accro contre une bonne grosse dose d’aventure ? (Euh chéri ? Tu connais combien de pays de l’Amérique du Sud ? *œil qui pétille et sourire carnassier*). Jusqu’à présent j’ai tout ce qu’on peut vouloir (ou presque) : Famille, amis, petit nid douillet, une bière en terrasse un soir d’été, un barbecue qui s’éternise pour éponger l’apéro, une randonnée entre copines, un cassage de bide dans un super resto… Ces petits plaisirs de la vie qui nous rappelle pourquoi on bosse.

Sauf … ? Sauf que ça manque de piquant tout ça !
Le hic ? Sur un plan professionnel je fais ce que je dois faire, non pas ce que j’ai envie de faire. Certes, je ne suis pas la seule… Mais est-ce que je dois me résigner ? NON !
Est-ce que j’ai les moyens de mon caprice ? Presque… ouuuui… OUI ! Enfin… Si je me les donne (on verra ça plus tard pour les questions de logistique).

Feuille de route :

  1. Définir ce que l’on veut
  2. Se jeter à l’eau et fermer les yeux

Je ne suis sûre que d’une chose, si je ne bouge pas, je vais étouffer.
Besoin de changer d’air.
On y va !

Lire la suite

Les préjugés du thé

Le thé, ça vous évoque quoi ?
Réponse en image :

"Ceci n'a rien de comparable avec du thé !"

Réponse en paroles :

  • « Ça vient du supermarché, c’est en sachet, vert à la menthe ou noir à la bergamote »
  • « Ça n’a pas beaucoup goût »
  • « Je préfère le café »
  • « C’est réservé aux femmes ! »

Résultat : J’ai mal aux oreilles !
Ecoutez-moi attentivement : Ceci n’a rien de comparable avec du thé !
Ceux d’entre vous qui partagent cette description caricaturale du thé sont sous l’influence de préjugés négatifs, adoptés sans réserve en l’absence d’informations suffisantes ou vérifiées. Soyez vigilants avec l’alimentation déversée par les industriels de l’agro-alimentaire plutôt que de vous soucier du programme télé de votre soirée. Par paresse intellectuelle ou par conformisme social, les préjugés erronés imprègnent fermement l’imaginaire et participent à la dégradation de l’image du thé. Un seul remède pour les combattre: Fournir un effort d’information.
Lire la suite