Culot-Thé pose sa tasse chez Endora

Buveurs de thé débutants, amateurs ou éclairés, je vous invite chez Endora, petit comptoir de thé peu connu du grand public mais incontournable des siroteurs de liqueurs raffinées. Ce lieu regorge de beau-thés à vous taquiner les papilles.

Poussez la porte d’entrée et suivez-moi …
Pour vous servir Yuqing et André BERNAIX, fondateurs des lieux en 2003. Pour donner vie à leur passion du thé, ils ont sciemment choisi de s’installer en plein cœur de Paris : « La France, pays du vin, dispose en héritage de notions d’œnologie qui lui permet d’appréhender et d’apprécier la culture du thé. Les similitudes entre ces boissons millénaires servent de passerelles entre les deux patrimoines. De nombreuses analogies sont d’ailleurs fréquemment employées pour appréhender l’une ou l’autre de ces deux cultures de la gastronomie. »

Yuqing, fière d’apporter son savoir du thé et de le dispenser sur le territoire français, aspire à faire d’Endora « une porte sur les champs de théiers». Réciproquement, elle apprécie la richesse des vignobles français et s’en imprègne à travers une association d’œnophiles. Pour l’anecdote, les techniques de dégustation sont transposables : la dégustation du vin à l’aide des accessoires réservés à la cérémonie du Gong Fu Cha offre de nouvelles sensations gustatives ! Incontestablement, chez Endora « la richesse naît du partage entre les cultures ».

Découvrons les lieux :

Si vous êtes un tantinet observateur, vous remarquerez immédiatement la sobriété des lieux.  Ici vous ne serez pas oppressés par une théâtralisation étudiée pour influencer votre comportement d’achat. L’atmosphère dégagée par la boutique révèle aussi bien l’attachement des gérants aux produits que leur insensibilité à la mise en scène. Vous pénétrez dans une boutique tenue par des sélectionneurs de thés exigeants, plus intéressés par le contenu que par le contenant. Ne vous y fiez pas, la sélection des thés que vous y trouverez est autrement plus captivante. Affaire conclue : je ne me déplace pas pour me retrouver dans le cadre féérique de Mickey, mais bien pour dénicher une sélection de thés remarquables. J’approuve la concentration de leurs efforts sur la sélection des produits plutôt que sur le choix du papier peint.
Amateurs de beaux objets, vous le constaterez également, les théières ont envahi l’espace ! En terre, en verre, en porcelaine, il y en a pour tous les thés, tous les goûts et tous les prix.

N’ayez pas peur, approchez-vous du comptoir, et engagez la conversation avec les maîtres des lieux. Ici, on vous laisse flâner et on se tient à votre disposition pour vous renseigner. La première approche s’accomplit sur le ton de la cordialité. Avant même de vous faire découvrir leurs différentes gammes, les gérants cherchent à définir quel buveur de thé vous êtes pour vous proposer le thé qui vous procurera pleine et entière satisfaction. Ils vous orienteront en fonction de différents critères : vos affinités pour chacune des familles de thé, les saveurs que vous recherchez dans la tasse (végétales, florales, fruitées, cacaotées, miellées, …), le moment de la journée à laquelle vous consommez votre thé, vos méthodes d’infusion, votre niveau d’expérience dans la dégustation, etc. Incontournable, cet exercice imposé est destiné à cerner vos besoins pour mieux y répondre. Yuqing me confie qu’elle éprouve énormément de satisfaction lorsque ses clients reviennent lui exprimer leur contentement, selon ses propres termes : « Une vente réussie, c’est trouver le thé qui correspondra aux goûts de mon client ». Vous apprécierez leur capacité d’écoute dans votre tasse et vous reviendrez ! Une fois que votre minois sera connu et reconnu, s’instaura inéluctablement un lien de proximité entre Endora et vous. André et Yuqing, propriétaires discrets au tempérament réservé, s’avèrent très volubiles quand ils parlent de leurs thés. Surtout n’hésitez pas à leur demander conseil, ils répondront avec bienveillance à toutes les questions que vous pourriez avoir sur la provenance de leurs thés.

Yuqing, de voyage en Chine plusieurs fois par an connait et maîtrise l’intégralité de sa chaîne d’approvisionnement. Très rigoureuse sur sa sélection, ses années d’expérience et son diplôme de chimie spécialisée en agroalimentaire lui confère une légitimité indiscutable. Elle a notamment établi des relations privilégiées avec de petits producteurs de grands crus pour nous fournir les meilleurs thés de Chine pourtant complexes à se procurer au vu de la convoitise qu’ils suscitent. Les informations présentes sur les sachets de thé laissent paraitre son professionnalisme et son exigence :

ShiFeng LongJing Impérial

La présence de l’ensemble de ces informations constitue par ailleurs un gage de sérieux de la maison.
Astuce : N’hésitez pas à demander des précisions sur la provenance des thés à vos détaillants habituels, cela permet de challenger leur niveau d’expertise, et d’évaluer le niveau de connaissance des thés qu’ils mettent à disposition des consommateurs.

Pour vous permettre d’apprécier la subtilité des thés que vous pourrez découvrir chez Endora, Yuqing et moi nous vous proposons une sélection de nos coups de cœur parmi les plus belles récoltes de Chine :

  • Thé vert : ShiFeng Long Jing Impérial, à la liqueur soyeuse, aux arômes de noisette, châtaigne et d’olive fraîche. Un cru sublime pour une expérience gustative exceptionnelle ! Il comblera les amateurs exigeants et surprendra les novices. Le plus beau Long Jing dégusté par Culot-Thé à ce jour, incomparable ! (Familièrement « ça défonce ! »)
  • Thé wulong : Endora vous propose une belle collection d’une dizaine de thés Tie Guan Yin issus de différents jardins et différentes techniques de fermentation et torréfaction. Cette collection réunit de grands crus au bouquet floral prononcé avec des notes de fruits et parfois une saveur légèrement sucrée. La texture en bouche est très onctueuse et agréable.
  • Thé des roches : WuYi ShuiXian Sauvage, semi-fermenté à 40%, torréfié au feu de bois, produit au centre du parc Naturel International protégé de WuYi. Thé de 1ière récolte de théiers sauvages aux notes fruitées prononcées et légèrement chocolatées.
  • Thé noir : ChuanHong Jin Ya impérial du Sichuan,  composé à 100% de petits bourgeons dorés, aux notes naturelles de roses et de fruits jaunes caramélisés.
  • Pu-erh : cette Galette de pu-erh cuit du Yunnan de 2007 révèle à l’infusion une liqueur épaisse et fruitée aux notes de miel.

Pour information, les thés sélectionnés par Yunqing sont disponibles exclusivement à la boutique Endora. Vous ne pourrez pas vous les procurer chez d’autres revendeurs. Par contre, si vous n’avez pas la possibilité de vous rendre en boutique vous pouvez prendre contact avec Yuqing et André par e-mail (adresse disponible sur leur site internet) afin de passer commande.

Inutile de vous préciser que les prix reflètent la qualité des crus proposés. Pour vous donner un ordre de grandeur, les prix démarrent à 10€/50gr jusqu’à 35€/50gr, pour une moyenne située aux alentours de 20 à 25€/50 gr. Ce n’est pas à la portée de toutes les bourses, je ne peux le nier. Mais je tiens tout de même à apporter une lecture des facteurs influençant les prix des plus beaux thés :

  • Les meilleures récoltes de Chine ont un coût induit principalement par leur rareté sur le marché global. Certaines productions se limitent à quelques dizaines de kilos par an pour alimenter une demande mondiale sans cesse croissante. La loi de l’offre et de la demande influe largement sur les prix de vente.
  • Il est de coutume que les acheteurs payent la production avant même la récolte pour assurer l’approvisionnement des thés haut de gamme, quitte à renégocier le prix final en fonction des aléas de production.
  • Les professionnels s’arrachent certains grands crus aux enchères. Certains étant très prisés, les importateurs sont nombreux à vouloir se les approprier et sont disposés à payer très cher pour remporter la production.
  • La finesse des meilleures récoltes (exclusivement les bourgeons) influe sur les quantités produites et par conséquent sur le coût de production.
  • Enfin le coût élevé reflète indéniablement le savoir-faire du producteur dans les différentes techniques de transformation du thé (par exemple le contrôle parfait de la fermentation, de la torréfaction, etc), maîtrise indispensable pour exalter les arômes de la matière première.

Par contre, j’ai tout de même un bon plan à vous partager.
Chaque mois, sur le site internet de la maison Endora, vous trouverez le thé du mois. Celui-ci bénéficie d’une mécanique promotionnelle du type 1 acheté = 1 gratuit soit de 50% de réduction. Ce mois-ci, le lapsang Souchong est à l’honneur ! Pour les festivithés de décembre, Endora vous réserve le ChuanHong Jin Ya, thé noir présenté précédemment.

Vu qu’on est à l’approche de noël, j’en profite pour faire ma liste au Père Noël (sous le déguisement j’ai nommé M.Culot-Thé).
Père Noël, j’ai été bien sage cette année (doigts croisés dans le dos), je souhaiterais donc être récompensée par ce magnifique cadeau, idéal pour l’amatrice de Tie Guan Yin que je suis. Pour être sûre de ne pas te tromper, je découpe et colle la photo du cadeau :

Coffret collection Tie Guan Yin

Merci d’avance,
Culot-Thé.

En attendant le passage du Père Noël, je recommande aux amateurs de thés chinois de se rendre sur place afin de se faire leur propre opinion. La qualité de cette maison repose sur l’expertise avérée détenue par les propriétaires, attentifs à la qualité intrinsèque des produits et non  leur mise en valeur. Ne vous fiez pas aux apparences, Endora est un comptoir de thé modeste qui décèle de petites merveilles, une adresse incontournable pour les assoiffés des liqueurs chinoises. Une fois que vous aurez testé leurs thés, vous ne pourrez plus vous en passer !

art_the
Endora
6 rue de la Tacherie
75004 Paris
Métro : Hotel de ville

P.S : Pour lever toute ambiguïté concernant un éventuel lien commercial entre Endora et Culot-Thé sachez que je ne me présente jamais comme ‘blogeuse thé’ lorsque je pénètre dans un comptoir de thé pour prévenir tout traitement de faveur. Cela me permet de tester la maison en situation réelle, dans un environnement exempt de tout biais commercial. Pour finir, je règle l’intégralité des thés pour lesquels j’ai succombé. Mon souci repose sur le plaisir de vous faire partager mes découvertes (surtout quand il s’agit d’une bonne adresse !).

La parole est à vous :

5 réflexions au sujet de « Culot-Thé pose sa tasse chez Endora »

  1. Ton article est magique! Il donne vraiment envie de découvrir ce lieu! Dans ma ville j’ai tissé des liens avec 2 revendeurs et c’est agréable de dépasser le lien commercial
    La description m’a fait pensé au livre « T »
    Cette boutique n’est pas au programme de samedi …. bien ou bien!
    Au plaisir de se rencontrer samedi

    • Je te rejoins complètement !
      Les amateurs de thé accordent une grande importance à la relation qu’ils nouent avec leurs revendeurs.
      On est exigeant non seulement sur la qualité du produit mais également sur la qualité des conseils qu’ils nous délivrent (méthode et temps d’infusion, ustensiles de dégustation, etc.).
      Je considère essentiel d’échanger avec ceux qui les ont sélectionnés pour déterminer ceux qui nous procureront satisfaction.
      Chaque fois que je sors d’une boutique, j’ai hâte de passer à la dégustation en espérant que le(s) thé(s) adopté(s) me surprendront.

      Avec Endora, j’ai eu le plaisir de découvrir des thés qui m’ont captivés.
      Leurs thés sont leur meilleur carte de visite, tout est dans la tasse !

  2. Ca fait vraiment trop longtemps que je n’ai pas été chez Endora.

    Va falloir que je règle ça avant la fin de l’année.

    Merci pour la combine sur le thé du moi,s je ne la connaissais pas !

    PS : Père Noël, si tu me lis, je suis preneur de la même commande que Culot-Thé;

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *